Parution de l’ouvrage collectif « Labellisation et mise en marque des territoires »

Labellisation_34

 

« Labellisation et mise en marque des territoires »

Parution de l’ouvrage collectif, n°34 de la collection du Ceramac aux Presses Universitaires Blaise Pascal, sous la direction de Mauricette Fournier

Lien vers les PUBP

Lien vers la table des matières ici

Un nombre grandissant de territoires cherchent à faire reconnaître, ces dernières années, leurs spécificités culturelles en s’inscrivant dans des démarches de labellisation, voire de véritable mise en marque, sur le modèle des enseignes commerciales qui scandent le quotidien contemporain, de la rue aux écrans. Des enjeux économiques, mais plus encore politiques, territoriaux, identitaires, semblent être à l’origine de ces initiatives pour distinguer la qualité d’un patrimoine, d’un lieu, d’un produit, pour définir son authenticité. Mais cet engouement n’est-il pas sans risques ? Les territoires ne tendent-ils pas ainsi à devenir des « produits », touristiques ou culturels, authentifiés, labellisés, esthétisés, prêts à consommer une fois estampillés ?
Par une approche pluridisciplinaire, les contributeurs de cet ouvrage, confrontant leurs analyses scientifiques et expériences, proposent d’analyser l’expansion de ce phénomène en interrogeant ses motivations (Repli identitaire face à l’angoisse de la banalisation ? Réinvention des identités et reterritorialisation des économies ?), en mettant en lumière ses mécanismes (Par qui sont conduites les procédures de labellisation, pour quel(s) motif(s) ? Comment sont produites et mobilisées les normes sous-jacentes ?) et ses conséquences.

Appel à texte « Ce que le musée fait à la littérature »

Appel à texte

Ce que le musée fait à la littérature.  Muséalisation et exposition du littéraire

Pour un  numéro de la revue

 Interférences littéraires/Literaire interferenties

Les contributions qui se proposeront d’approcher la thématique sous un angle pluri- et interdisciplinaire en combinant sociologie, histoire littéraire, histoire culturelle, histoire de l’art et/ou muséologie seront privilégiées, au même titre que les approches comparatives impliquant des espaces nationaux et/ou linguistiques différents.

La longueur des articles devrait idéalement être de 30.000 à 50.000 signes (espaces et notes compris).

Propositions à retourner avant le 21 juin 2014 à Marie-Clémence Régnier (marieclemenceregnier@hotmail.com) et à David Martens (david.martens@arts.kuleuven.be).

Pour plus d’informations :

L’appel sur Fabula : http://www.fabula.org/actualites/ce-que-le-musee-fait-la-litteraturemusealisation-et-exposition-du-litteraire_62878.php

Site de la revue : http://interferenceslitteraires.be/node/313