Parution de l’ouvrage collectif « Labellisation et mise en marque des territoires »

Labellisation_34

 

« Labellisation et mise en marque des territoires »

Parution de l’ouvrage collectif, n°34 de la collection du Ceramac aux Presses Universitaires Blaise Pascal, sous la direction de Mauricette Fournier

Lien vers les PUBP

Lien vers la table des matières ici

Un nombre grandissant de territoires cherchent à faire reconnaître, ces dernières années, leurs spécificités culturelles en s’inscrivant dans des démarches de labellisation, voire de véritable mise en marque, sur le modèle des enseignes commerciales qui scandent le quotidien contemporain, de la rue aux écrans. Des enjeux économiques, mais plus encore politiques, territoriaux, identitaires, semblent être à l’origine de ces initiatives pour distinguer la qualité d’un patrimoine, d’un lieu, d’un produit, pour définir son authenticité. Mais cet engouement n’est-il pas sans risques ? Les territoires ne tendent-ils pas ainsi à devenir des « produits », touristiques ou culturels, authentifiés, labellisés, esthétisés, prêts à consommer une fois estampillés ?
Par une approche pluridisciplinaire, les contributeurs de cet ouvrage, confrontant leurs analyses scientifiques et expériences, proposent d’analyser l’expansion de ce phénomène en interrogeant ses motivations (Repli identitaire face à l’angoisse de la banalisation ? Réinvention des identités et reterritorialisation des économies ?), en mettant en lumière ses mécanismes (Par qui sont conduites les procédures de labellisation, pour quel(s) motif(s) ? Comment sont produites et mobilisées les normes sous-jacentes ?) et ses conséquences.

GEOGRAPHIE, LANGUE ET TEXTES LITTERAIRES ÉCRIRE LE LIEU, FICTIONNALISER L’ESPACE

GÉOGRAPHIE, LANGUE ET TEXTES LITTÉRAIRES ÉCRIRE LE LIEU, FICTIONNALISER L’ESPACE

Vème Colloque luso-hispano-français / Porto/ 23- 24 avril 2015 

Appel à Communications

Depuis le XIXème, et plus précisément des ouvrages de Jules Verne, une certaine osmose entre l’approche géographique et la mise en fiction narrative s’est consolidée et a fait œuvre en littérature. Un souci théorique et thématique « géocritique » s’est fait jour au XXème siècle qui se penche sur des interrogations nouvelles autour des représentations linguistico-littéraires du lieu, et des approches géographiques du fait littéraire aux intersections disciplinaires fécondes.

En effet, la critique littéraire du XXIème siècle hérite de, et renforce une lecture et un descriptif spatial du récit, d’autant plus que l’enracinement et la délimitation purement « nationaux » du phénomène scriptural deviennent problématiques à l’heure de la mondialisation, de l’hybridation des repères et des identités narratives.

Plus que jamais, géographie, langue et littérature ont partie liée dans la perception du lieu ; d’un lieu en tant que constructo, espace façonné, habité, investi symboliquement par l’Homme. Dans cette approche, plusieurs perspectives critiques et lignes de recherche sont venues enrichir et complexifier, voire systématiser, les textes au carrefour du littéraire, du scientifique et du géographique et de l’historique, à savoir la géocritique, l’écocritique, la littérature de voyage ou les études exiliques, entre autres.

Qui plus est, les concepts de géocritique et d’écocritique, du fait de leur relative nouveauté dans le champ d’application littéraire respectif, méritent d’être creusés dans leur portée théorique.

Dans ce sens, nous proposons aux chercheurs que les croisements interdisciplinaires, – dans tous leurs aspects, prolongements et dérives -, intéressent et interpellent, de développer une réflexion scientifique, thématique et critique transversale autour des axes suivants:

1.    Perspective géographique et interdisciplinaire du fait littéraire (imaginaire et récit de voyage, etc.) ;

2.    Caractérisation du géographe-écrivain et écrivains intéressés par le fait géographique;

3.    Jules Verne : textes, territoires et technologies ;

4.    Mise en fiction des lieux ;

5.    Perspective géo- et écocritique du texte littéraire : théories et applications. 

LANGUES DES COMMUNICATIONS :

Les langues de présentation des communications sont le portugais, l’espagnol, le français et l’anglais.

LANGUE POUR NOS DEMARCHES:

Français.

CALENDRIER :

15 janvier 2015 : date limite pour présenter des propositions de communication (20 minutes maximum) (résumé entre 150 et 200 mots).

02 février 2015: date limite pour la réponse du comité scientifique.

1er avril 2015 : programme définitif.

ORGANISATION

José Domingues de Almeida (Un. Porto)

Maria de Fátima Outeirinho (Un. Porto)

 

COLLABORATEURS:

Ana Isabel Moniz (Un. Madère)

Jean-Yves Puyo (Un.Pau et des Pays de l’Adour)

Lionel Dupuy (Un Pau et des Pays de l’Adour)

Maria Hermínia Amado Laurel (Un. Aveiro)

María-Lourdes Cadena (Un. Zaragoza)

María-Pilar Tresaco (Un. Zaragoza)

 

COMITÉ SCIENTIFIQUE:

Alain Montandon (Un. Blaise-Pascal)

Ana Paula Coutinho (Un. Porto)

Bertrand Westphal (Un. Limoges)

Daniel-Henri Pageaux (Un. Paris III)

Gonçalo Vilas-Boas (Un. Porto)

Jean-Marc Moura (Un. Paris X)

Jean-Michel Margot (NAJVS)

João Carlos dos Santos Garcia (Un. Porto)

Mário Matos (Un. Minho)

Volker Dehs (Chercheur indépendant)

 

 

Envoi des propositions de communications :

Toutes les propositions de communication seront soumises à l’évaluation du Comité scientifique du colloque. Prière d’indiquer l’axe de travail retenu. Les communications admises ne dépasseront pas les 20 minutes.

Afin de soumettre votre proposition de communication, sous forme d’un résumé de 150 à 200 mots accompagné d’un court CV (notice), nous vous prions de nous joindre à l’adresse électronique suivante : ilc@letras.up.pt

 

Inscription

100,00€. Un montant qui assure l’inscription (du 26 février au 15 mars 2015), le dossier, le certificat, les pauses-café et les deux déjeuners.

120,00€ (du 16 mars au 31 mars 2015)

Un dîner du colloque est prévu sur inscription.

 

MODADLITÉ DE PAIEMENT

Merci d’entrer sur https://www.letras.up.pt/gi/por/eventos.asp

FIG 2015 Les territoires de l’imaginaire — utopies, représentations, prospective

Appel à contribution

Festival International de Géographie – Saint-Dié-des-Vosges – 26e édition 2-3-4 octobre 2015

Les territoires de l’imaginaire — utopies, représentations, prospective

Pays invité : L’Australie

Texte de l’appel : http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/images/00_Homepage/actu_2015/Appel_geographes_FIG_2015.pdf

Toutes les informations sur le site du FIG : http://www.fig.saint-die-des-vosges.fr/

Appel à contributions pour l’ouvrage « Livre et société »

Appel à contributions pour l’ouvrage : Livre et société, sous la direction de Alain Milon et Marc Perelman

Dans le prolongement des quatre dernières publications (Le Livre et ses espaces(2007), L’Esthétique du livre (2010), Le Livre au corps (novembre 2012), Les Temps du livre (fin 2015) (cf. http://www.pressesparisouest.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=63&Itemid=116) le cinquième ouvrage abordera la question des liens que la société tisse avec le livre ….

Les propositions (40.000 signes maximum, espace compris selon la feuille de style des Presses Paris ouest, consultable sur le site des Presses Paris Ouest : http://www.pressesparisouest.fr) sont à envoyer avant le 1er octobre 2015 à Alain Milon amilon@u-paris10.fr  et Marc Perelman (marc.perelman@u-paris10.fr). 

Toutes les informations sur fabula : http://www.fabula.org/actualites/appel-contributions-pour-l-ouvrage-livre-et-societe-sous-la-direction-de-alain-milon-et-marc_65603.php